Cette branche de l’agriculture a le vent en poupe, l’apiculture plaît de plus en plus. En effet, cette activité agricole connaît actuellement un certain succès et beaucoup se sont convertis dans l’élevage d’abeilles. Seulement, il y a quelques questions plutôt fréquentes dont les réponses méritent d’être connues avant d’entamer vos premiers pas dans ce secteur.

Quelles sont les notions de bases ?

La première question que posent ceux qui veulent se lancer dans ce domaine est celle sur l’apiculture elle-même, « de quoi il s’agit » ? C’est une activité issue de la branche agricole qui consiste à élever des abeilles, et ce, dans le but de récolter du miel.

Est-ce un métier difficile ?

 Il s’agit d’une activité qui requiert d’abord une certaine motivation souvent guidée par la passion pour ces insectes, puis l’apprentissage se fera avec des formations dans des écoles et auprès des professionnels pour plus de pratiques. On ne peut pas mettre de côté l’aspet financier du projet. En effet, il faut prévoir un budget pour bien s’équiper et acheter le matériel qu’il faut (combinaison, pots pour stocker le miel, des gants, une ruche sans oublier un extracteur de miel)

Quelle est la durée de vie des abeilles ?  

Une colonie est composée d’abeilles entre 30 000 et 80 000 individus. La reine arrive à vivre jusqu’à 5 ans tandis que les ouvrières ne vivent que 35 jours au printemps et en été, et 4 mois pendant l’automne et l’hiver, les mâles qui ne sont présents dans la colonie que pendant le printemps et l’été, vivraient 4 ou 5 mois. 

Comment l’abeille fabrique-t-elle le miel ?

Le travail dans la ruche est bien réparti, chacun aura ses missions, celles des abeilles ouvrières consistent à collecter le nectar et le transportent vers la ruche, la répartition du nectar dans les alvéoles est confiée à d’autres ouvrières, et la salivation transformera le nectar en miel. 

Des questions plutôt spécifiques 

Combien d’espèces d’abeilles existe-t-il ?

On compte près de 20 000 espèces dans le monde dont 1 400 sont recensées en France, mais toutes ces espèces ne sont pas « exploitées », seules quelques-unes font l’objet d’élevage, entre autres Apis mellifera mellifera, Abeilles noires, Apis mellifera Carnica  ou Apis mellifera Caucasia (Caucasiennes).

Les abeilles sont les seules à produire du miel ?

Non, il y a également les bourdons qui ne sont pas aussi nombreux à vivre en colonie, seuls 30 à 80 vivent ensemble.

Quand le pot de miel affiche « bio », est-ce qu’il a été butiné dans un espace biologique ?

Non, pas forcément, car on stipule que le miel est bio quand les abeilles n’ont pas été traitées avec des antibiotiques.

Et les maladies, quelles sont-elles ?

Quand on choisit l’apiculture comme principale activité, il faut tout connaître sur les abeilles, ainsi que tout ce qui les touche. La question qui façonne souvent l’appréhension de certains futurs apiculteurs est la suivante : « quelles sont les maladies les plus courantes qui menacent les abeilles ? » Celle qui fait la misère des apiculteurs, Français en l’occurrence, est le varroa, cette maladie parasitaire arrive à faire disparaître toute une colonie si des mesures ne sont pas prises à temps.

Il y a aussi le cas des loques, essentiellement celui de la loque américaine qui toucherait le couvain et léserait les larves jusqu’à les anéantir. La nosémose est parfois méconnue, mais reste une vraie menace, qui est souvent due au pesticide ou à la condition climatique, seulement, elle peut exterminer toute la colonie, car elle est très contagieuse. On recense plus d’une dizaine de maladies qui sont courantes, mais les trois citées ci-dessus sont les plus fréquentes. Il faut alors avoir des connaissances sur le traitement des ruches et sur celui des abeilles afin de les prévenir ou quand de tels cas s’annoncent. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website