L’alimentation bio, voilà un phénomène ou plutôt un mode d’agriculture de plus en plus vogue ces dernières années. Bien entendu, par bio, on entend biologique, et non biométrique ni biographique. Mais quels sont réellement les tenants et aboutissants de ce nouveau mo(n)de ? Voici quelques réponses simples, sans entrer dans les détails.

1- Que signifie une alimentation bio ?

Cela signifie que le mode d’agriculture appliqué est exempt de pesticides et d’engrais de synthèse.

2- Quelles conditions pour obtenir un label bio ?

Pour avoir un label bio, l’agriculteur doit respecter un certain cahier des charges. Mais en général, il se doit de ne proposer que des produits avec au moins 95 % d’ingrédients biologiques.

3- Est-ce meilleur pour la santé ?

D’après certaines études, les produits bio contiendraient 4 fois moins de pesticides et moins de cadmium (métal lourd) que ceux de l’agriculture conventionnelle. D’autres ont également rapporté que l’urine de personnes ayant choisi l’alimentation bio contenait jusqu’à 10 fois moins de résidus de pesticides. On pourrait alors dire que ces produits sont meilleurs pour la santé.

4- Permet-elle une alimentation équilibrée ?

Même si les produits bio affichent un taux supérieur d’antioxydants (fruits, légumes, céréales) et de bons acides gras polyinsaturés (produits laitiers, œufs), les différences avec les produits conventionnels ne sont pas significatives en termes d’apport en vitamines et minéraux. L’alimentation équilibrée se traduit plus souvent par le choix des adeptes à manger plus de fruits et légumes, et à freiner sur les charcuteries, sodas et alcool.

5- Le bio est-il sans risque ?

Il se trouve que, statistiquement, l’espérance de vie augmente de trois mois par an dans les pays développés, par rapport aux pays sous-développés qui eux, n’appliquent pas (ou très peu) l’agriculture de masse sollicitant énormément de pesticides. De plus, des études ont aussi rappelé les dangers de la salmonelle, des champignons microscopiques pouvant se développer sans pesticide, ainsi que la prolifération des insectes, etc.

6- Manger bio permet-il une meilleure espérance de vie ?

D’après la question précédente, manger bio ne constitue donc pas un facteur pour avoir une meilleure espérance de vie. Les études tendent même plutôt vers le contraire.

7- Le bio a-t-il meilleur goût ?

Dans la grande majorité des cas, oui.

8- Quel impact sur la planète ?

De nombreux agronomes avancent le fait que l’agriculture et l’élevage bio, vu leur faible rendement, pourraient amener à utiliser toujours plus de surfaces sur la planète, or l’objectif serait, écologiquement parlant, de laisser un maximum de terre non cultivé, ou à l’état brut. Les divers ravageurs se multiplieraient également, ce qui causerait inévitablement de grosses pertes de rendement.

9- Vin bio ou vin conventionnel ?

En revanche, le vin bio est recommandé. En effet, de nombreuses études ont déjà démontré les effets néfastes des additifs chimiques comme le sulfite. Raison pour laquelle plus de 35 % des Français consomment aujourd’hui du vin bio.

10- Quel avenir pour le bio ?

Souvent qualifié comme l’apanage des riches, le bio n’est vraisemblablement pas une méthode viable, même si l’alimentation bio présente des avantages certains. Il reste aussi vrai que de nombreuses pratiques conventionnelles sont à revoir et même à abandonner. Actuellement, on est plutôt en phase de migrer vers ce que l’on appelle l’agriculture raisonnée ou encore l’agriculture à haute performance environnementale. Mais il s’agit encore d’une nouvelle méthode qui doit faire ses preuves.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website