questions sans réponses

Lorsqu’on pose des questions, on attend de notre interlocuteur un peu plus que du « Je l’ignore ». Pourtant, il existe encore aujourd’hui beaucoup de questions sans réponses comme :

– Combien de questions reste-t-il sans réponses ?

Et bien, on ne sait pas. Ce qui est certain, c’est qu’il reste mille et une questions qui, à ce jour, attendent des explications en retour. Le souci est qu’on ne détient pas le chiffre exact sur leur nombre.

– Au fait, Comment pourrais-je formuler cette première question en question mais sans mettre de point d’interrogation ?

– Qui est arrivé en premier : l’œuf ou la poule ?

C’est sûr qu’au moins une fois dans notre vie, cette question nous a été posée. De prime abord, elle parait vraiment simple mais une fois le débat lancé, croyez-le ou pas, vous n’obtiendrez pas d’explication plausible. Il y en a qui diront que c’est la poule qui a pondu l’œuf mais d’autres répliqueront sur le fait que si c’était vraiment le cas, d’où vient donc la poule. Et ainsi de suite…

L’homme est imparfait. Il en est sans doute de même pour ceux qui ont crée le dictionnaire. Certes, c’est un ouvrage qui nous est d’un grand secours lorsqu’on cherche à expliquer ou décrire un mot. N’empêche que quelque fois, on se pose quand même cette question :

– Si jamais, un mot est incorrectement écrit dans le dictionnaire, comment fera-t-on pour le savoir ?

Afin de ne pas trop nous tracasser sur la question, contentons-nous de dire que les correcteurs tels que Françoise Maréchal, Sylvia Bofanos, Patricia Abbou… recrutés pour la vérification de ce type d’imperfections ont correctement fait leur travail.

– Pourquoi le mot « long » est-il moins court que le mot « court » ?

– Pourquoi le mot « abréviation » est aussi long ?

– Quel est le synonyme du mot « synonyme » ?

Il va falloir s’adresser aux personnes qui les ont créé sauf que c’est impossible. Espérons seulement qu’ils ne se retourneront pas dans leur tombe en lisant ces questions.

Toutefois, d’autres questions sont liées à ce que relate la Bible. Les scientifiques disent, en effet, que deux personnes de sexes différents ayant un rapport de consanguinité ne peuvent pas enfanter au risque d’engendrer, entre autres imperfections, des malformations sur leur progéniture. Si c’est le cas, la question est :

-Si vraiment, Adam et Eve étaient les premiers êtres humains sur terre, comment se fait-il que la majorité d’entre nous soient normaux ?

D’autres questions d’ordre scientifique restent sans réponses telles que :

– Quelles seraient la base biologique de la conscience ?

– Pourrait-on un jour rendre l’être humain immortel ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website